Courantpensees

L’esprit de l’œil

La galerie de l’évolution mécanique et ethnique, c’est vous, c’est moi, c’est nous tous… Et si tout était à reconstruire à force de détruire, nous repartirions sans doute sur de nouvelles bases.

L’animal a disparu avec nos rêves et nos fantasmes.

L’homme créera l’animal à son image jusqu’à l’habiter dans ses entrailles pour se donner l’illusion d’exister d’une autre manière.

A travers son œil, il regardera le monde, avec le second il regardera au dedans de lui.

Ce travail de série est appellé «l’Esprit de l’œil».

La technique est celle du croquis, du dessin avec la même énergie et vitalité, à notre image de fuite en avant. La construction est hâtive, seule la tête est importante comme un faux semblant. Le corps architecturé est un abri précaire, paravent contre les éléments.

Où en sommes-nous de nos certitudes ? de nos jugements à la hâte ?

 

Mes portraits me parlent, nous parlent, répondent souvent aux questions dont nous n’avons les réponses. Où alors, ils nous posent d’autres questions… après tout, c’est bien la notion essentielle de l’œuvre d’art !